FFDestiny
Batman Gotham Knight



 



Derniers sujets margin-top -10px
» Les nouveautés de FFXV
Ven 21 Avr - 17:01 par Shiva

» Assaut général (21/04 au 30/04)
Ven 21 Avr - 16:53 par Shiva

» Terra Battle : Symphonie onirique (16/04 au 15/05)
Ven 21 Avr - 16:51 par Shiva

» Nouveau design (21 avril 2017)
Ven 21 Avr - 16:39 par Shiva

» [Votre avis] Final Fantasy XV
Jeu 20 Avr - 17:13 par Shiva

» Analyse de Kefka et Terra
Jeu 20 Avr - 17:00 par Shiva

» Le continent flottant (20/04 - 05/05)
Jeu 20 Avr - 16:21 par Shiva

» [Votre avis] Épisode de Gladiolus
Jeu 20 Avr - 16:06 par Shiva

» Final Fantasy Brave Exvius
Ven 13 Jan - 20:15 par choco-sama





  






Partagez|

Batman Gotham Knight

avatarShivaFondatrice
Féminin
♦ Gils 2943
♦ Messages : 24701
♦ Age : 27
http://ffdestiny.highforum.net
MessageSujet: Batman Gotham Knight  Mar 13 Oct - 2:24

Genre : Fantastique
Réalisateurs : Studio 4°C/ Production I.G. / Bee Train / Madhouse
Date de sortie : 7 Août 2008
Distributeur : Warner Bros
Format : Film animation

Animatrix laissait à la crème des réalisateurs d'animation japonaise la création de courts métrages dans l'univers de Matrix. Warner Bros remet ça avec Batman Gotham Knight. Déjà disponible en dvd et Bluray (aux Etats-Unis) contenant six courts métrages autour du personnage de Bruce Wayne.

Pour fêter les 40 ans de la série, les producteurs des films « Batman Begins » et « The Dark Knight » mettent en scène une nouvelle vision fraiche et excitante du mythe en faisant appel aux studios d'animation japonaise comme Studio 4°C, Production I.G, Madhouse etc. Ce sont 6 auteurs de renom (Josh Olson, Jordan Goldberg, Greg Rucka, David S. Goyer, Brian Azzarello et Alan Brunett) dont la mission est de créer une pièce maitresse innovante sur l’univers du Chevalier Noir.

Ces six chapitres indépendants au style unique ont été conçus par les plus grands auteurs pour un hommage exceptionnel à l'homme masqué. Ils ont tous répondu présent afin de collaborer pour faire la transition entre les films Batman Begins et The Dark Knight. Chaque chapitre bénéficie donc d’un chara-design différent et d’une histoire originale afin d’apporter une once d’humanité à celui qu’on considère tous comme un super héros.



Dans le premier court métrage intitulé « Have I Got a Story for You », c’est au scénariste Josh Olson (A History of Violence) d'utiliser sa plume à travers le regard d’un groupe d’adolescents ayant rencontré Batman. Le décrivant chacun leur tour comme un mutant avec des pouvoirs magiques, un monstre à la force surhumaine et un robot muni d’armes dévastatrices qui combat le crime. L’histoire de Josh Olson rappelle à quel point chez l’enfant, la perception d’un héros est un fantasme où réalité et fiction se mélangent pour ne laisser qu'une image fantasmée qui prend racine au plus profond de notre coeur . Et si Batman n’était qu’un homme ?

Le Design se rapproche des comics américains dans un style un peu gribouillis aux traits grossiers. Cependant, l’immersion est totale et la morale remarquable. Un bon court métrage qui rappelle que nous aussi avions fait du plus humain des héros, un super héros.




Le second est beaucoup plus beau, visuellement parlant. Les traits fins des personnages et l’animation des combats viennent donner un dynamisme et un rythme rappelant la série animée des années 90.

Portant le nom de « CrossFire », c’est le célèbre écrivain Greg Rucka qui met en scène l’histoire des policiers de Gotham City contre la mafia russe et italienne. L’intervention de Batman illustre uniquement le côté underground de la justice.

A travers ses exploits, il ne peut être acclamé en justicier. Tantôt aimé, tantôt détesté, seul, il doit prouver chaque jour qu’il est un chevalier aux services d’une ville qui ne le respecte pas, malheureusement.

Nous enchainons ensuite avec le très bon, « Field Test », écrit par Jordan Goldberg qui remonte les années pour nous présenter un Bruce Wayne au cœur des affaires. Alfred prend les traits d’un génie en armement qui confectionne les premières armes qui feront la panoplie de notre homme chauve-souris, par la suite. Le plus intéressant est la prise de conscience de Bruce Wayne.


Une nuit, sous le masque de Batman, se révèle son plus grand désir : changer Gotham City. Cet épisode très aboutie graphiquement parlant, transporte le spectateur dans un affrontement où l'homme en noir dispose des gadgets les plus sophistiqués pour vaincre ses ennemis.

Ensuite c'est « In Darkness Dwells » qui entraine Batman dans les égouts de la ville à la recherche de l'abominable, Killer Croc. Enfant, il fut abandonné dans les égouts par sa mère. Au contact de tous les déchets toxiques, il muta en un monstre à la force surhumaine. A la découverte de cette erreur de la nature, l’Epouvantail s’est fait un plaisir de rendre son cobaye plus dangereux que jamais.



Si l’épisode se passe dans les égouts, c’est parce que David S. Goyer (co-scénariste de Batman Begins) a voulu montrer le vrai visage de la ville. Des répliques cultes, des combats explosifs, des personnages opposés donnent à ce court métrage un air de déjà vu pour le plaisir des fans.

S’ensuit l’épisode le plus moralisateur qu’il est été donné de voir dans toute la saga Batman. C’est le plus grand scénariste de comics, Brian Azzarello qui explore la psychologie de Bruce Wayne dans ce passé intitulé, « Working Through Pain ».




Nous y suivons Bruce, jeune adulte qui part en Inde pour suivre l’enseignement des fakirs. Au refus de ces derniers, il trouve un dernier espoir chez une mystérieuse femme ayant suivi elle-même les préceptes de ces derniers. Cassandra (le nom de cette mystérieuse indienne) introduit Bruce aux techniques qui lui permettront de conquérir les douleurs physiques et psychologiques qu’il sera mené à vivre, tout au long de sa vie.

Un somptueux récit, divinement mené en scène par le studio japonais avec un design soigné et une aventure spirituelle poignante. L'introspection de Bruce Wayne dans la peau de Batman rappelle qu'il est avant tout humain avant d'être un héros. Sans doute, le meilleur court métrage réalisé dans cette série d’animation.



Enfin, l’histoire prend fin avec « Deadshot », scénarisé par Alan Brunett (4 fois récompensés aux Emmy Award). Le plus grand tueur à gage est envoyé à Gotham City pour éliminer le lieutenant James Gordon, à priori.

Nous y retrouvons l’alter égo de Batman sous les traits de Deadshot. N’ayant aucune compassion pour la vie humaine et prenant un malin plaisir à décider de qui doit vivre ou mourir. Cet épisode délimite l’humanité du Chevalier Noir qui se retrouvera au point de non retour entre la justice et la vengeance.

Tous ces courts métrages réunis prennent un sens lorsqu’on connait un tant soit peu l’univers de Batman. La richesse des scénarios délivrée par les plus grands auteurs, enchante le spectateur dans un univers sombre. Les histoires sont remarquablement bien mises en scène délivrant pour le spectateur un récit épique s’ajoutant au mythe du Dark Knight. Au final, une meilleure compréhension de la psychologie de Batman et de Bruce Wayne. C'est le film d'animation à voir et revoir sans modération !

Le Blu-ray et Dvd peuvent être commandés sur le site Amazon UK, donc n'attendez plus !

Vidéo

Source : http://www.digitalgames.fr/




Batman Gotham Knight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Batman Dark Knight
» Batman Arkham Knight sortie le 23 juin 2015
» Batman : Arkham Knight (PC, PS4, XBO)
» Batman: Arkham Knight
» Batman Arkham Knight

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Final Fantasy Destiny :: Discussions & Jeux :: 7th Heaven :: Animes-